Un jardin en ville

Plus que jamais, les individus ressentent l’urgence de renouer avec la nature. L’engouement pour le bio et la prise de conscience concernant la préservation de l’environnement face aux changements climatiques, poussent les Français à s’ancrer en harmonie avec les plantes et la nature. Depuis 50 ans, la manière de concevoir un espace vert n’a pas changé, même si de plus en plus de personne aime se délocalisé à la campagne et dans d’autres région.

Mais nous assistons désormais à une véritable révolution : de nouvelles formes de jardins sont en train d’émerger. Nous percevons déjà l’orientation, dans la manière dont les citadins s’approprient les toits d’immeubles et développent des murs végétalisés et des potagers urbains. Voici un aperçu de ce que font ceux qui ont la chance d’avoir un jardin en ville et comment s’y prendre pour ramener de la verdure à l’intérieur.

Un nouveau mode de vie

Loin d’être une maladie, on l’aura compris, la fièvre verte qui s’est emparée des Français révèle un nouveau mode de vie…

La forte tendance au foisonnement végétal a généré une croissance très importante du nombre de jardins ces dernières années. Le développement de l’habitat individuel y est certes pour beaucoup, mais la tendance au vert s’est accélérée avec la crise du climat. Du coup, les Français prennent d’assaut le jardinage ! Cela s’opère bien au-delà des estimations les plus optimistes.

Il n’y a même plus besoin de posséder une parcelle pour installer un carré préfabriqué : les balcons, terrasses, entrées de garage, trottoirs, escaliers et rebords de fenêtres prennent des allures de potager urbain. La moindre surface disponible devient prétexte à un aménagement de foisonnement végétal.

Les citadins poussent les techniques et s’inventent des jardins de plus en plus sophistiqués. Les jardiniers de ce début du XXIe siècle sont de véritables esthètes. Davantage que leurs prédécesseurs, ils mettent un point d’honneur à se réinventer la nature, et ce, en la respectant jusque dans les moindres gestes.

Avoir un balcon

Il a été estimé qu’environ sept Français sur dix auraient accès à un balcon, d’après une analyse réalisée à partir d’achats de produits. L’espace vert du balcon serait même considéré comme la seconde pièce à vivre la plus importante de leur habitation. À un tel point que les Français y consacreraient plus de 6 milliards d’euros par année.

Il n’y a rien de trop beau pour avoir un balcon déco tendance ! Les dépenses pour composer un jardin potager sur son balcon pourraient éventuellement s’apparenter aux chiffres du bricolage. Les jardiniers ne lésinent pas à s’équiper de graines, plantes, mains éléments décoratifs, et outils de jardinage. Les ventes de cabanes, nichoirs, mobilier d’extérieur et éclairage sont à la hausse…

Aménager sa terrasse

Vous pouvez également aménager une jolie terrasse si votre appartement vous le permet.

Pour votre terrasse, pensez a vous équiper avec des mobiliers résistants aux changements de météo.  Le métal coloré, est attractif, mais n’apprécie pas le froid. Le bois est plus doux et chaleureux. Il est conseillé de délaisser les matériaux tel que le plastique ou le métal de bas prix. Vous risquez de devoir souvent racheter du matériel pour votre extérieur. Vous pouvez également installer une piscine dans votre jardin. 

Pour l’aménagement du sol de la terrasse faites en de même. Optez pour une terrasse en bois ou un carrelage imitation bois

Les heureux de la binette et du sécateur

Le balcon et la toiture ne suffisent plus. En quête de quantité et de taille, les citadins se tournent vers les jardins familiaux, qui ont la cote. Ces espaces socialement modulés permettent à plusieurs de gagner en expérience de jardinage.

Cependant, face au défi d’atteindre l’autonomie, de plus en plus de citadins louent des parcelles en périphérie de la ville afin d’avoir un petit coin de verdure suffisamment grand pour répondre aux besoins alimentaires de leur famille.

Jouer du sécateur et de la binette fait partie des temps libres d’une majorité de Français. Ces amateurs passionnés s’adonnent à leur passe-temps jusqu’à deux ou trois fois par semaine. Il est probable que l?implication de la population dans la conversion des espaces verts urbains poussera les autorités à affiner les politiques d’aménagement urbain.

Pour en savoir plus :